Pourquoi devenir data scientist ?

Que veut dire « Analyser des données » ?

Le numérique transforme tous les secteurs d’activité et impacte la compétitivité des organisations, désormais confrontées à d’importants volumes de données hétérogènes, difficiles à manipuler. Le domaine des SHS est particulièrement concerné. Une organisation doit savoir traiter « intelligemment » les données qu’elle produit.

Dans ce contexte, une organisation est souvent confrontée à des Big Data, c’est-à-dire des ensembles de données tellement volumineux qu'ils en deviennent difficiles à manipuler sans outils spécialisés. Une organisation doit également se connecter aux données produites dans son environnement. Par exemple, la dynamique internationale appelée Open Data, vise la libre mise à disposition des données par les organisations. Pas une semaine ne se passe sans l’annonce d’une publication de jeux de données comme sur le site data.gouv.fr.

Il devient donc crucial de maîtriser les traitements (informatiques et mathématiques) permettant une analyse systématique et en temps réel de l’immense potentiel des données gravitant dans et autour des organisations. 

Le Data Analyst au carrefour de 3 compétences

Comme expliqué par Orange, pour mettre la donnée au service de l’entreprise, le Data Analyst combine une triple compétence :

  • expertise statistique et mathématique,
  • connaissance des bases de données et de l’informatique,
  • expérience métier dans son secteur d’activité.

Ces multiples compétences lui permettent de se positionner comme un trait d’union entre l’équipe technique et l’équipe marketing, en comprenant le langage et les problématiques de chacun. Il se différencie du pur statisticien par une forme de créativité qui lui permet d’imaginer de nouveaux modèles d’analyse pour traiter des données brutes et hétérogènes qui ne s’analysent pas à l‘aide d’outils classiques de gestion de base de données.

Un besoin fort dans les entreprises

La maîtrise des outils et méthodes permettant d’exploiter les données issues des SHS pour la prise de décision devient un enjeu crucial, dans de multiples secteurs économiques.

Au niveau national, on retrouve ce constat dans la feuille de route sur le numérique, visant à renforcer la compétitivité des entreprises. Un des axes du programme d’investissement d’avenir est d’ailleurs intitulé « technologies d’exploitation massive des données ». On retrouve une initiative similaire au niveau Européen (stratégie numérique pour l’Europe en 2020).

Dans un hors série sur les métiers des cadres en émergence en 2013, l’APEC place le data scientist comme un métier phare parmi les 12 métiers identifiés dans le domaine de l’informatique et de l’Internet. Le gouvernement cite également ce métier comme un des dix métiers d’avenir dans le (JDD, 2013). Selon le plan Big Data publié en décembre 2014, la France veut créer 130 000 emplois dans ce secteur et l’Europe va avoir besoin de former 3 millions de data scientists dans les années à venir. Pour finir, dans le cadre de la Nouvelle France Industrielle, le « Big Data » fait partie des 34 plans identifiés comme porteur pour la reconquête industrielle.

Au niveau du Languedoc-Roussillon, la demande est également tout aussi forte selon l'enquête menée par TransfertLR. Le Big Data est un enjeu majeur à relever en Languedoc-Roussillon. 81 % des dirigeants interrogés rencontrent parfois ou souvent des difficultés à recruter les profils d'informaticiens dont ils ont le plus besoin. Dans 80 % des cas, le manque de candidats est évoqué.

Vidéo de présentation de la formation en 2 minutes

En savoir plus sur le métier de Data Scientist